[entry-title permalink="0"]
Pourquoi une course au Portugal cette année ?

L’équipe Slider Endurance (ci-dessus lors des 24 Heures du Mans 2016) a décidé de participer à trois courses du championnat du monde d’endurance 2016 pour deux raisons. La première est que le team n’a pas participé aux 24h du mans en 2014 et en 2015 (projet GECO) , cela lui a permis d’avoir les ressources financières nécessaires au financement d’une course supplémentaire (moto, pièces, déplacement, inscription, infrastructure) . La deuxième, aussi financière, est le fait que le “Dunlop independant trophy” permet aux petites équipes de pouvoir espérer remporter une prime d’arrivée. Nous voilà donc engagés pour la course de Portimao, le week-end du 11 juin 2016 !Départ pour Portimao !

Nous ne disposons que d’un seul bus pour mettre 12 personnes, 2 motos, tout le matériel pour le stand , les servantes d’atelier, le nécessaire pour le ravitaillement, les pièces de rechange, la cuisine, etc… La charge totale a été mesurée par la police espagnole : 16800kg, ouf ! Nous avons un PTAC de 17000kg sur la carte grise.

Pour une partie de l’équipe (12 personnes, hors pilotes et accompagnants pilotes), le départ avait lieu dimanche 5 juin à 18h, il faut compter 23H de route en bus !

Deux chauffeurs se relaient (Micka et Nico), le trajet français se déroule bien, une petite surchauffe dans les montagnes et nous voilà en Espagne. Des contrôles de douane à chaque péage espagnol, heureusement ils aiment la moto et ont adoré voir nos motos cachées dans les soutes. Arrivée à Portimao lundi 6 juin à 17H.

Installation !

Les infrastructures sont immenses, il y a une piscine, les box font 7m de large (contre 4m pour le Mans) ! Il y a énormément de place pour les spectateurs, beaucoup plus qu’au Mans, le paddock est très vaste , les dénivelés sont impressionnants ! Nous vidons le bus, mettons en place les habillages de stand et descendons les motos. Après un petit coup de chiffon et pour la première fois chez Slider Endurance : 2 motos sont prêtes à rouler dès le lundi soir !

Les essais et le CT  :

Mardi matin 7 juin, début des essais, les deux motos partent en même temps, premier retour des pilotes sur le circuit “Que des virages à l’aveugle avec obligation de se mettre debout sur la moto pour voir ce qu’il y a de l’autre coté de la bosse!”. Un circuit compliqué à assimiler, beaucoup de vallonnement et des virages avec peu de visibilité. L’après midi seule la moto de course roulait pour commencer les réglages.

Départ de nos pilotes pour la première séance de qualifications.

Vincent Houssin
Alexandre Perrault
Charles Diller

Un tour à bord du R1 Slider Endurance (Alexandre Perrault).

Dès le mardi soir nous avons été presque les premiers à présenter les deux motos au contrôle technique, elles sont passées sans encombre en même temps que celle d’un team peu connu , le SERT.

Le mercredi matin d’autres essais nous ont permis d’avancer sur les réglages pour la mise au point chassis. Les réglages furent compliqués et nos pilotes ont tourné en 1’55 (les équipes professionnelles tournent en 1’48 environ. L’après midi les pilotes ont été au contrôle administratif pour leur équipement.

La parade !

Le mercredi soir au Portugal, les motos font 25km sur route pour rejoindre le centre ville. La parade vers la ville de Portimao, autographes, vidéos, photos, et nous voila au briefing pilotes et team manager. Retour des motos, notre pilote Charles Diller a apprécié ce concept, il a fallu être vigilant pour éviter une surchauffe moteur.

Qualifications :

Jeudi avaient lieu les premières qualifications. Comme au Mans Vincent commence, ensuite Alexandre et Charles pour finir.

Le résultat est peu concluant, nous sommes en fin de grille, la moto n’as pas de grip et les chronos autour de 1’53.

Nous profitons de la soirée pour travailler les ravitraillements « essence »:

Pour les qualifications du vendredi il y a peu d’évolution, les pneus chauffent beaucoup, la température de l’air est à 25°C, il y a toujours du vent mais la piste est très chaude , le soleil tape fort ici.

Vendredi soir lors du warm-up, les chonos sont homogènes (1,52 pour les trois pilotes), Cependant la moto n’est pas facile, le circuit non plus, mais la température de l’air n’est pas trop élévée. L’équipe est motivée, pendant une grande partie de la soirée les entrainements ravitaillement s’enchaînent, l’équipe est au point, les motos aussi et à 2h du matin tout le monde est au lit !

La course :

Départ de la course, nous sommes 26e sur 30 équipages, il fait beau mais il n’y a pas beaucoup de spectateurs (300 environ), il est 9h c’est le départ. Etant donné le nombre de grosses chutes qu’il y a eu pendant les essais, Vincent temporise et ne cherche pas à aller à la faute dans son premier relais ! Il ramène la moto en 26e position après une heure de course. Les relais s’enchaînent et les pilotes réalisent leurs meilleurs chronos :1’51’0 en course. Nous descendons vers 15h à la 16e place. Un problème d’éclairage sur la moto nous fait perdre 6 minutes, le temps de réparer ce problème électrique. nous voilà 22e. Nous enchainons des relais réguliers et des ravitaillements efficaces, même si la température de la piste nous oblige à changer les pneus (arrière et avant) toutes les deux heures ! Pour 12h de course le budget « pneumatiques » est semblable au 24h du mans !

Il est 21h, nous avons terminé la course 17e au scratch , 6e au “Dunlop independant trophy”. Une belle course, une belle équipe , un circuit spectaculaire (même à pied il fait peur), des bons pilotes. Champagne !! On ramasse tout le matériel, démontage du stand. On charge tout ça dans le bus et il est 0H00. Départ pour la France, merci Portimao , merci le Portugal, merci à tous ceux qui nous ont suivi !!!!

Jim, v@le.