[entry-title permalink="0"]

Préparation pour la course !

Apres les pre 24 qui se déroulaient 2 semaines plus tôt, le moteur a été entièrement vérifié le samedi précédant l’épreuve. Cette vérification totale s’est terminée le samedi à 20h, la moto démarre mais les mécaniciens constatent un bruit moteur anormal !!

Dimanche, le moteur est déposé et les dégâts sont bien réels : culasse préparée détruite, la cylindrée a subit des dommages, les pistons des cylindres 1 et 4 ont fondu !

 

Toute la journée du lundi sera consacrée au reconditionnement du moteur, le travail sera terminé à 23 h ! Micka sera heureusement aidé par Kevin le matin, rejoint par Laurent puis c’est Romain et Johan qui les retrouvent pour la soirée.

Mardi le team arrive au Mans à 13h10 et la moto roule à 14h15 !!! Les essais finissent à 17h, pas de problème moteur et les chronos sont légèrement améliorés.

Le mercredi est consacré aux vérifications techniques et admnistratives. Le team procède égalemnt à la finition de l’installation du box et du paddock.

Nous aurons même le plaisir d’avoir Gérard Jolivet, commentateur officiel de l’épreuve tout le week end en direct, pour l’apéritif.

Les mécanos vont travailler encore une fois assez tard sur la moto !

C’est vers 2h du matin que les motos furent pretes pour le programme du jeudi et que tout le monde pu aller dormir !

Jeudi 6 septembre

Cette journée du jeudi débute par des essais libres de 12h à 14h30.

Les membres du team se réveillent tranqillement dans le bus !

 

Alexandre Ayer s’est qualifié en 1’42’9 avec seulement 2 tours avant de chuter sans gravité.

Il pourra faire 2 tours avant la fin de son temps pour valider la moto et que Kevin Szalai puisse la prendre sereinement.

Kevin Szalai réalise 1’43’5 en seulement 18′ de qualif, le team ayant eu à retravailler sur la moto.

Kevin Meco a pour sa part sorti un 1’43’3 en seulement 20′ de qualif.

tout le monde n’est pas encore sur place mais ça commence déja à faire une belle petite bande !Essais de nuit de 22h à 00h00 !Réalisés avec le plein, ces essais montrent une amplification des défaults de stabilité qui pourtant avaient été partiellement réglés pendant les essais qualifs.

slider endurance est 34e au classement provisoire.

Vendredi 7 septembre

Vendredi matin c’est plus tranquille. Les qualifications sont plus tard dans la matinée et débuteront à 11h00.

Alex Ayer part le premier mais n’a pas un bon feeling avec la moto, il y a toujours un problème de grip à la réaccélération.

Kevin Szalai part en second, il améliore son chrono en milieu de séance avec les pneus endurance.

Ensuite nous lui passons les pneus de vitesse, mais il est gêné par le trafic. Dans la dernière minute de la séance, nous voyons à l’écran d’ou nous suivons l’évolution de la moto le premier partiel passer au vert (amélioration). Le second est également vert et c’est la fin, le drapeau à damier est abaissé, les pilotes ont encore la possiblité de finir leur tour lancé ! 1.41.911 sous le drapeau ou comment couper l’herbe sous le pied à la concurrence !

Puis vient le tour de Kevin Meco, a séance se déroule sans encombres et il améliore lui auusi en réalisant 1.42.895 en fin de séance.

Nous voici qualifiés à la 33e place, il ne nous reste plus qu’à controler et préparer la moto pour la course.

En ce début de soirée, les stands sont ouverts aux visiteurs :

Lorsque tout les fans d’endurance sont partis, toute l’équipe se remet u travail et va préparer la moto jusque tard dans la nuit :

La préparation se termine, toujours dans la bonne humeur, avec une petite purge du sytème de refroidissement.

Samedi 8 septembre

samedi matin nous controlons de nouveau la moto et, avec l’accord des pilotes, nous modifions de façon tres importante les reglages de l’amortisseur. Ce réglage sera à essayer pendant le warm up.

Nous lançons Alex avec ce nouveau réglage, il rentre au bout de 3 tours pour un ajustement puis repart pour 2 tours : le réglage est validé. Un essai avec le reservoir de 24 litres rempli à ras bord confirme que la moto reste facile, précise et agréable à piloter. Nous sommes confiants pour la course.

Echange entre pilotes lors du warm up.

Courte pause avant la mise en grille, l’équipe se sépare en deux. Une partie continue de travailler sur la moto pendant que l’autre va se restaurer et vice versa. C’est maintenant l’heure de la mise en grille et nous ressentons comme une impression de calme avant la tempête !

Les dernières consignes des managers sont données à Kevin Meco (pilote rouge) pour son premier départ en championnat du monde. Il est 15 heures sonnantes et c’est le départ !

C’est parti pour 24H du Mans !

Kevin a bien assuré en suivant les consignes et passe au travers des pièges du début de course. Nous perdons quelques places au passage mais il va les récupérer en fin de relais.

Premier ravitaillement, Kevin Szalai (pilote blanc) part à son tour mais la 2e heure de course est pleine de rebondissements ! Il va y avoir jusqu’à 5 chutes dans le même tour, des drapeaux jaunes (incident) tout le long du circuit !

Les safety cars finissent par entrer en piste et nous en profitons pour anticiper le ravitaillement. Nous changeons également le pneu arrière et bien nous en pris car il était en train de se déteriorer à cause d’un défault de fabrication. Le plein fait c’est Alex qui repart derrière le second safety car.

En fin de 2e heure de course, nous pointions à la 22e position. Malheureusement la moto a surchauffé derrière le safety.

En prenant son relais, Alex a tenté de maintenir la température en adoptant un rythme coulé.

Mais nous avons été tout de même contrains de la faire rentrer au stand pour une purge du circuit de refroidissement.

Nous perdons alors 7 tours et reprenons la piste en 42e position. Tout le travail est à refaire mais la course est encore longue !

Petit à petit nous remontons, les ravitaillements se déroulent bien et les pilotes roulent régulier.

Le soleil se couche sur le Bugatti

Tous les membres de l’équipe sont à leur poste, y compris au panneautage :

Minuit approche, nous sommes au coude à coude avec la moto no15 du team SH Technologie !

Nous sommes en contact depuis plusieurs années avec cette équipe qui se trouve 2 stands plus bas.

Une bataille psychologique s’engage avec Hugo, le team manager de la no15, il nous demande si nos pilotes sont partis chercher les pizzas !

En représailles nous leur collons un adhésif « parking » devant leur box, compte tenu du temps qu’ils mettent à ravitailler !!!

Ce petit jeu a duré jusqu’au matin, les 2 équipes rivalisant de farces à chaque passe d’armes ! Nous leur avons même payé un coup au pistolet à eau pour avoir repris l’avanta ge sur nous.

7 heures, Le mans s’éveille ! Kevin Szalai rentre de son relais avec une bien mauvaise nouvelle. Les 2e et 3e rapports sont devenus durs à rétrograder !

On en prend un coup au moral, il reste 8 heures de course et ce type de problème a tendance à s’aggraver relativement vite en général ! Alex prend un nouveau relais et confirmera le problème à son retour.

Pendant le ravitaillement nous controlons le sélecteur et la tige au cas ou le problème viendrait de la, mais non ! Le soucis est bien interne. Lors du relais suivant nous modifions la transmission pour supprimer les rétrogradges en seconde.

 

Dimanche 8 septembre

Peu apres le ravitaillement, une jolie journaliste qui a attendu la fin de l’intervention sur la moto, entre dans le box pour une interview du manager. Avec une équipe bien agitée et étant peu habitué à ces pratiques audiovisuelles, ce dernier a eu du mal à garder son serieux !


Interview de Mickaël Lecouturier, team manager… par lemans-tv

Pendant ce temps la course continue ! Notre stratégie de course devrait nous permettre de doubler la no15 dans les derniers tours et nous emparer de la 20e place.

Retour d’Alex et échange d’infos avec Kevin Meco sur les problemes de boite de vitesses :

Kevin Meco prend son dernier relais, les chronos restent bons malgré les problèmes de boite de vitesses.

 

Lorsqu’il rentre ça ne s’est pas arrangé « tous les rapports sont durs à rétrograder » ! Kevin Szalai prend lui aussi son dernier relais, bien informé du défault grandissant, il reste 2h15 de course.

Il rentre apres seulement 15 tours « la boite ne tient plus, aucun rapport ne passe ! »

Apres un rapide controle, Micka team manager arrache les fils du shifter et renvoie Kevin sur la piste en lui précisant de maintenir son pied sur le sélecteur pour verouiller et tenir le rapport engagé.

 

14H00 : Kevin rentre de son dernier relais et nous annonce que seuls les 4e et 5e rapports veulent bien tenir ! Alex prend la piste avec pour consigne de rouler dans un rythme suffisant sans faire forcer la boite de vitesses.

Echange d’infos entre Alex, qui va repartir avec la boite de vitesses HS, et Kevin Szalai !

Nous ne pouvons plus nous battre pour la 20e place mais il ne faudrait pas non plus perdre notre position, la no20 du team FMA a vu que nous étions en difficulté et a remis du charbon pour tenter de nous doubler.

Alex part pour son et le dernier relais :

Nous avons 4 tours d’avance à 13h30 et plus que 3 à 14h00. 14h48, les chronometreuses nous signalent que la moto n’est pas passée, elles n’ont pas vu Alex ! Angoisse de courte durée, les partiels ont évolué normalement sur les écrans, il a du passer trop vite, ou elles ont la vue qui baisse, elles n’ont plus vingt ans !

15h00, la moto passe la ligne d’arrivée !!!!

Et pour la première fois, sur une commande spéciale de P’tit Fred, la #119 qui passe la ligne d’arrivée en photo !! :

Nous sommes classés 21e, un tour devant la no20, soulagement et que de bonheur dans notre stand, ou sur le muret devrais je dire malgré l’interdiction des commissaires.

La moto entre en parc fermé pour y être controlée par les commissaires techniques de la FFM et e la FIM. Nous recevons plus tard la surprise par téléphone, 2 motos ont été déclassées car elles n’étaient pas conformes au règlement, nous voila classés 19e !!! L’objectif du top 20 est atteint, ce qui revient à monter sur le podium pour un staff comme le notre !

La course est finie mais pas le travail de l’équipe, car il faut maintenant tout ranger puis rentrer à la maison pour reprendre le chemin du travail le lendemain !

L’objctif 2013 est de rester dans le top 20, tenter le top 15 avec encore quelques efforts et peut être un peu de chance.

Sportivement votre

L’équipe slider endurance vous dit à l’année prochaine, peut être dès le bol d’or !

V@le