Compte rendu course – 24H du Mans 2011

Micka#119

24H du Mans 2011

Ma dernière participation à l’épreuve en tant que pilote :

Pour l’histoire, l’aventure a débuté en 2003 lors de ma première participation aux 24h avec Nantes Défi Moto.

C’est l’année suivante que sera créé le team « slider endurance » avec lequel nous enchainons les participations à cette épreuve mythique depuis maintenant huit ans.

La semaine commence de bonne heure, le lundi après un week-end de chargement dans nos semi remorques, soit deux trafics et deux masters, et oui déjà là ce n’est pas facile.

L’équipe met en place le stand, les caravanes et le paddock. Les pilotes arrivent en fin de journée (quel panard !!!)

 

Par contre mardi matin ce n’est pas la même chose, début des essais à 9h00 dans le froid, ce sont les pilotes qui vont au charbon.

 

 

Les chronos sont assez rapidement dans le tempo, 1.44 « 7 ; 1.45″3 et 1.46″2.

Malheureusement nous avons un pneu AR qui s’est arraché en 20 tours alors qu’il était prévu pour 60 et lors du pré Mans nous n’avions pas rencontré ce problème.

Nous modifions les réglages (ressort AR, assiette, course morte) la moto est plus stable, mes deux coéquipiers améliorent légèrement 1.44″2 et 1.44″9.

 

Par contre pour ma part, je ne retrouve pas mes repères avec la partie cycle et je ne réalise qu’un petit1. 47, grosse déception mais le pneu AR s’use mieux.

 

 

Le mercredi, contrôle administratif et technique, comme une lettre a la poste, l’équipe commence à être rodée.

Pour les pilotes, la journée est longue, nous avons les motos, la piste libre et pas moyen d’y rouler, quelle frustration !!!

 

Le jeudi arrive, essai libre en début d’après midi, les chronos ne sont pas plus concluant que ceux des essais du mardi, malgré tout nous attaquons les qualifs comme cela.

Résultat assez décevant, nous nous classons à la 58ème position sur 62 équipages.

Je propose à mes coéquipiers de révolutionner la moto, cette dernière tout juste rentrée au stand, la fourche était rendue chez olhins pour une révision et le basculeur de l’amortisseur AR remplacé.

 

J’effectue un réglage de base pour que l’on s’élance pendant les essais de nuit.

Nous retrouvons une moto plus agréable à piloter, nous reprenons confiance.

 

Vendredi matin, deuxième séance qualif, un petit ajustement de réglage par rapport aux sensations de la veille.

Manu s’élance et améliore son chrono et réalise 1.43 « 4 en début de séance mais un concurrent à trouvé la solution pour vidanger sa moto sur la piste ; du coup avec la trace d’absorbant dans la courbe Dunlop ça n’aide pas pour améliorer les chronos.

 

Ensuite c’est à Alex de s’élancer , ce dernier améliore son chrono d’une seconde avec le pneu 1h00 et vu …………………. Cherche un 1.42″8 avec un pneu en 10 tours.

 

A son retour au stand, nous l’acclamons comme un gladiateur vainqueur.

Mon tour vient, j’améliore mon temps d’1″3 dans le premier tour, je rentre pour essayer le pneu de qualif.

 

Ce dernier était trop usé et mis à part générer des mouvements de ………. Dangereux je m’améliore pas …… .

Je décide donc de repasser au stand pour reprendre le pneu 1h et repartir.

Il me reste 5 mn et mes trois derniers tours se passent sous drapeaux jaune, …….. Pour cause de chutes de concurrents, je fais trois tours en petit 46 mais je n’améliore pas mon temps de 46″1 du début de séance.

Au résultat nous remontons de cinq places, nous voici qualifiés à la 53ème place.

Préparation pour la course et la visite des stands.

 

Le samedi pointe son nez, warm up et début de la course, le stress monte un peu.

 

 

Manu prend le départ et réalise un bon premier relais et directement notre stratégie d’effectuer des relais de 35 tours nous place au bout d’une heure de course à la 32ème places, premier ravitaillement, Alex prend son premier relais et maintient la place.

 

Malheureusement Manu constate un peu d’huile sur sa combinaison en se changeant, nous alertons Alex via notre panneau de chronométrage et la moto rentre au stand 2minute plus tard.

 

Nous constatons un suintement en partie sup du moteur, le joint de cache arbre à cames qui a du se pincer lors du remontage du vendredi soir, fuyait dans un puit de bougie, nous réparons et nettoyons, cela nous a fait perdre environ 45 minutes et nous repartons de la 53ème position à 17h.

Il nous reste 22 heures pour remonter au classement.

 

Nous commençons à remonter dans le classement en début de nuit, les ravitaillements s’enchaînent sans problème, juste une usure prématurée des plaquettes vient perturber nos interventions.

 

 

Au petit matin, nous pointons dans les trente premiers, nous remontons les places une à une pour nous stabiliser à la 33ème place en fin de matinée.

 

 

Je prends mon dernier relais, au fil des tours la moto tremble de plus en plus, je rentre pour faire un check up rapide, c’est le pneu arrière qui tourne sur la jante.

Il nous reste1/2 heure et le concurrent derrière, nous n’est qu’à 6 tours donc pas de temps a perdre.

La moto vibre de plus en plus, je ……………. Plus et tourne en 1.53/54 pour rejoindre l’arrivée.

 

 

15 heures, je passe devant la ligne mais les officiels attendent la moto de tête pour abaisser le drapeau que je vois enfin le tour suivant, que d’émotion avec tous ces commissaires, ces supporters et l’équipe toute entière qui exulte de joie.

 

 

 

Cette équipe se joint à moi pour remercier toutes les personnes qui nous aident et nous supportent dans cette aventure.

Comme indique dans le titre je vais céder ma place de pilote pour prendre celle de Team manager, nous repartons pour de nouvelles aventures, nous vous tiendrons informés des perspectives de l’année 2012 très prochainement.

Mickael Pilote #119

V@le