[entry-title permalink="0"]

 

La journée du 13 avril a été très chargée avec le début des essais libres à 10h.

Les pilotes communiquent avec le staff avant de prendre la piste.

Nous avons réalisé tous les réglages de suspensions sur les conseils de Olhins, mais les pilotes ne se font pas à la moto, nous décidons de revenir sur les réglages qui avaient le mieux fonctionné, même si il restait des défauts, afin de pouvoir terminer la séance dans un bon rythme.

Louis a réalisé un petit 1’39 avec des pneus en fin de vie et gêné dans le trafic, c’est donc plutôt bon, même si nous avons retrouvé les petits défauts de mouvements que l’on avait précédemment.

De plus le nouveau moteur ne semble pas délivrer la même puissance que le précédent, nous allons donc essayer de trouver les origines de ce problème afin d’aborder les qualifications dans de bonnes conditions.

Fin des essais, le team attend la moto pour un essai ravitaillement.

Débriefing avec le team manager.

Pour les qualifications, c’est Charles qui part le premier et part dans le peloton. Il s’approche de son meilleur chrono mais la séance est interrompue par un drapeau rouge suite à une grosse chute.

Il réalise un 40,6 soit à 2/10 de son meilleur chrono réalisé lors des essais, malgré un bon pneu, prévu pour une course de vitesse. On pensait gagner un peu avec ce pneu qui aurait dû favoriser le grip, mais ça n’a pas fonctionné.

Ensuite Louis s’est élancé avec le même type de pneu avec pour objectif d’améliorer de 3/10 son chrono. On voit l’expérience du pilote qui a été chercher directement 1,38,980 puis 1,38,906 dans ses 2 premiers tours lancés !

Il est rentré puis est reparti avec un pneu endurance avec lequel il a aligné plusieurs 1,39 afin de continuer le travail sur la géométrie pour la course.

Vincent a attaqué la dernière qualification avec également un pneu prévu pour la vitesse.

Le pneu s’est moins dégradé mais contrairement aux essais où il avait réalisé 1,39,7 il a du se contenter d’un 1,40,3 suite au trafic et aux interruptions de séances.

Nous terminons quelque peu déçus de ne pas avoir pu résoudre les petits problèmes qui empêchent nos pilotes d’être à 100% de leurs capacités sur la moto.

Nous passons maintenant à la préparation des essais de nuit obligatoires, qui se déroulent de 20h30 à 22h.

Nous essayons une nouvelle géométrie suite à des conseils d’un technicien afin d’améliorer son comportement.

Malheureusement nous avons pris le mulet alors que nous avions prévu de faire rouler la moto de course. Comme il y a des pièces qui divergent, comme les réservoirs, les pilotes ont été gênés.

Seul Louis a trouvé du mieux et valide ces changements, même si ses chronos ne reflètent pas son ressenti. Mais la moto semble plus facile.

Les 2 autres pilotes sont moins convaincus et le pilotage de nuit n’a rien arrangé.

En attendant le dernier run de Louis, ça discute suspension dans le box.

Au retour de Louis, nous avons fait un entraînement ravitaillement.

A voir demain si le nouveau chassis permet d’aller plus vite, mais c’est compliqué ce soir de savoir si les pilotes vont passer le cap avec cette version ou revenir sur l’ancien pour rouler facile en 1,40.

vale