[entry-title permalink="0"]

Lundi l’installation du stand s’est bien passée, c’est la première année où il y a vraiment du monde pour aider, ça a été d’autant plus agréable !

Mardi, début des essais. On économise au maximum la moto de course, celle qui est prête à faire feu ce week-end ! C’est avec le mulet donc que nous évoluons sur cette journée. Les problèmes de train avant rencontrés lors des pré-Mans semblent résolus en grande partie, mais ce n’est pas le cas pour l’arrière. Les 3 pilotes font cependant des bons temps, Charles améliore de 2/10 et tourne en 40,4, Vincent tourne en gros 39 régulièrement et Louis sort un 39,2 en début d’après midi.

C’est de bon augure mais les problèmes de grip sur le train arrière persistent.

Nous essayons différentes solutions en changeant la longueur du train arrière, en modifiant la chaîne. Il y a aussi des essais de braquet et de ressorts différents, mais ça ne change finalement pas grand chose.

Louis fait part de ses sensations au niveau du moteur qui semble forcer. Aucune anomalie n’est détectée en stand, la moto repart. Le problème revient, on présume alors que la montée en température fait que le moteur est un peu plus riche, et du coup moins performant, cas récurrent avec l’ancien crossplane.

Nous laissons Charles terminer cette journée mais le moteur explose à 10 minutes de la fin.

Un piston est sorti par l’avant, reste à ouvrir pour déterminer la cause, mais vraisemblablement c’est un axe de piston qui a dû casser.

La soirée est passée à échanger le moteur contre un exemplaire d’une moto de route, préparé pour une utilisation en endurance, avec tous les réglages qui s’imposent.

La moto démarre à 2h du matin et est prête pour passer le contrôle technique.

 

Mercredi , après avoir fini le remontage, c’est le moment de présenter les motos au contrôle technique.

Mais les petites évolutions faites cet hiver ont été refusées. D’abord une petite extension sur le bras oscillant, mais on s’y attendait, ensuite un flasque sur la couronne, même punition.

Pour finir une modification d’une goupille sur le frein arrière, le règlement permet cela, mais notre modification ne convient pas. On remet donc un axe d’origine et nous avons une solution alternative pour améliorer les interventions sur ce frein arrière lors des ravitaillements.

Nous devrons aussi y retourner pour une vérification de la vanne Staübli sur le réservoir.

Les filles préparent leur cabine de chronométrage avec une nouvelle peinture et vont même s’occuper de la bouteille dans la foulée !

Slider Endurance est une équipe familiale ! Avec Louis c’est distribution de Kinder pour tout le monde !

Mais l’équipe technique s’est rapidement remise au travail après le gouter.

Micka planche toujours sur les problèmes de partie cycle.

Au coucher du soleil, avant le dîner, les mécaniciens sont toujours sur les machines.

Mercredi soir les motos sont prêtes pour les qualifications du jeudi que nous aborderons sereinement. Bonne nuit !

vale